mardi 19 juin 2012

Arno Santamaria : un poète qui chante sa vie comme s'il allait mourir demain

Entrer dans l'univers d'Arno Santamaria, c'est accepter de plonger au coeur de la vie, celle qui tient au battement juste de la mesure et des arrangements qu’il faut parfois prendre avec elle pour aller vers demain. L'artiste connaît la métaphore et le double sens des mots, ceux à crier pour se faire entendre et les autres à murmurer entre les lignes, parce que l’intime est source de souffrance lancinante ou de sensualité à chérir intensément.

Il réfute le terme de poète et pourtant. Avec une étymologie qui mène au sens de création, le poète est artisan d'une expressivité. Il privilégie la musicalité des mots, en recherche la composition et l'ordonnance, leur donne du rythme, du poids. Il se joue des symboles et figures de styles, voyage entre réel, abstrait et imaginaire. Ce poète-là vous arrache des images de chair et de fluide, dans un jeu habile d'ombres et de lumières, d'authenticité et de complexification. Il perfectionne  le propos d'arrangements musicaux en de subtiles délicatesses, il enveloppe son affectivité d'une densité telle, à vous laisser penser un homme ayant vécu plusieurs vies.

Arno Santamaria pose un regard sans complaisance sur la société et les gens qui la font ou la défonce, un regard qui prend naissance au tréfonds de son âme ou de l'humanité écorchées et qu'il plante droit au fond de vos yeux. Et pourtant, c'est dans la douceur que sa puissance est la plus intense. La gravité qui expire de son grain de voix prend alors toute sa dimension et vous force au voyage intérieur. 

Ce Monsieur, grand par le talent, force au déplacement de la scène, indissociable à la pleine transcendance de son art. Vous serez saisi à l'ultime émotion. Les siennes et les vôtres vont se mélanger, le sang se mettre à couler plus vite dans les veines et le trouble vous empoigner corps, coeur et âme. Vous comprendrez alors que sous sa veste presque toujours noire à lisière rouge, comme pour empêcher l'habit de distraire l'instant, il est cette musique, il est ces mots qui sortent de ses entrailles et vous devenez son souffle, comme compris dans un tout devenu son espace vital.

Arno Santamaria vous aura tout donné comme s'il allait mourir demain et vous vous serez laissés envouter !

Signé :
une des 1362 

Pour vous permettre de découvrir cet artiste hors du commun et de gagner son album sorti le 18 juin 2012, je vous propose une chasse aux mots (jusqu'au 31 août). 
Vous trouverez les détails après les informations utiles et les vidéos.


Pour télécharger l'album :

Pour acheter ou télécharger l'album :

Pour acheter l'album en Suisse :

Me contacter à l'adresse foliesderose@gmail.com (j'en ai quelques exemplaires)


Pour suivre l'actualité d'Arno Santamaria :

Concert à ne pas manquer : 


Découvrir Arno Santamaria en vidéo :

Chez moi





Jure-moi




Demain - avec son acolyte Julien Bitoun dit Beurks




La monnaie de la pièce




Circulez



Dans le non dit 




Chasse aux mots pour découvrir l'artiste :

Pour gagner deux fois un exemplaire de l'album "1362" :

  • Ecouter les extraits de chaque titre sur une des plateformes suivantes : iTunes FranceiTunes SuisseiTunes BelgiqueAmazonFnac
  • Attribuer les morceaux de phrase indiqués ci-dessous à une chanson
  • Chaque titre trouvé donne une chance supplémentaire de gagner (vous gardez donc toutes vos chances même si vous ne trouvez pas toutes les réponses)
  • Envoyez vos réponses à l'adresse : foliesderose@gmail.com jusqu'au 31 août 2012 à 23 h
  • Les résultats seront publiés ici même le 2 septembre 2012 à 23 h
  • Le concours est réservé aux non-producteurs :)

Phrases du concours :
  1. à force de parler sous le toit d'un monde 
  2. je pleure, je ris 
  3. tout contre toi
  4. voilà mon décors 
  5. à l'heure où j'en ai fait le tour
  6. un peu de calme
  7. tu verras mon amour 
  8. sourire au printemps qui s'amène
  9. non, non, non...
  10. je ne me battrais plus 
  11. jure-moi qu'un jour si tu t'en fou
  12. il nous faudra être moins sage 
  13. on prendra tous les trains qui nous ont fait chanter 
  14. de quoi nous rendre juste heureux

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...